Bretagne : Favorable à la production d’énergies marines

energies marines

Vent, marées, courants… La Bretagne possède différents atouts lui permettant de produire des énergies marines renouvelables. D’ici quelques années, elle pourrait même être le n°1 dans ce secteur.

 

Des énergies propres

Actuellement, les énergies marines se trouvent à différents niveaux de maturité. Par exemple, l’éolien offshore est très développé en Angleterre, en Allemagne et au Danemark contrairement en France où il n’est pas réellement exploité. Par contre, l’Hexagone est en bonne position en matière d’hydrolien, même s’il est encore à l’étape d’expérimentation.

En matière d’hydrolien, la Bretagne affiche un grand potentiel, car ses passages très resserrés permettent aux courants très forts de s’engouffrer. Avec le Portugal et l’Écosse, cette région pourrait être un des leaders mondiaux dans la production d’hydroélectricité.

Ne disposant pas d’énergie nucléaire, le profil énergétique de la Bretagne est un peu spécifique. Mais avec les énergies marines renouvelables, la région bénéficierait d’un meilleur approvisionnement en énergie. L’hydroélectricité pourrait fortement se développer d’ici quelques années. Mais avant, il faudra attendre que les grands groupes (EDF, Alstom…) s’intéressent à ce secteur. Actuellement, l’hydrolien n’intéresse que les fermes-pilotes.

En outre, il y a aussi la question des raccordements. Concernant l’éolienne off-shore, la DCNS a investi dans plusieurs nouveaux câbles favorisant la gestion de la tension à pleine puissance. Si la Bretagne arrive à développer l’hydroélectricité, elle pourrait être indépendante en matière d’énergie. Grâce au soutien du Conseil régional, la DCNS a réhabilité les quais de Brest. 2 hydroliennes ont été construites et ont mobilisé près de 250 intervenants. Des fermes-pilotes éoliennes sont également envisagées sur Belle-Île et sur l’Île de Groix en 2018. Il faut donc attendre 2020 pour voir la réindustrialisation de Bretagne.

Laisser un commentaire